3.2 :: FABRICATION BONNE MATIERE

Processus

Ce processus numérique est celui qui permet réellement l’industrialisation de la production de structures de prothèses dentaires, en automatisant la fabrication grâce à une chaîne numérique allant de la numérisation du modèle en plâtre jusqu’à la fabrication des structures en bonne matière.


Composants CFAO mis en œuvre :
- Scanner 3D pour la numérisation des préparations en plâtre.
- Logiciel de CAO pour la modélisation des restaurations.
- Système de fabrication de composants en bonne matière :
------------o machine de frittage ou micro-fusion laser :
--------------fabrication directe à partir du fichier STL issu du logiciel de CAO,
------------o ou machine-outil à commande numérique avec logiciel de FAO
------------- pour générer le programme d’usinage à partir de la modélisation 3D.


Types de réalisations :
- Fabrication additive : technique éprouvée de fabrication de couronnes, chapes et bridges pour prothèses scellées, dans la limite d’une précision machine de 20 à 50 µm ; possibilité de fabriquer des châssis métalliques de prothèses mobiles.
- Usinage : tous les composants pour prothèses dentaires fixes et hybrides, avec une précision machine de 5 à 20 µm.


Matériaux mis en forme :
- Fabrication additive : cobalt-chrome.
- Usinage : tous les matériaux mis en œuvre pour la production d’armatures de prothèses dentaires : alumine, céramique, cobalt-chrome, titane, zircone.


Avantages :
- CAO : gains de temps en conception et amélioration de la précision.
- Gains de productivité importants par la suppression de la chaîne fonderie : automatisation de la fabrication avec très peu de post-traitement.
- Usinage : santé métallurgique et précision optimale des restaurations sur implants exigeant une excellente passivité.

Inconvénients :
- Fabrication additive : processus limité à un seul matériau et à la fabrication d’armatures de prothèses fixes (scellées).
- Usinage : coûts des bruts à usiner ainsi que des outils coupants pour l’usinage de matériaux durs.
- Le prix élevé des machines rend l’investissement risqué, difficile à amortir, chez la plupart des laboratoires de prothèses dentaires de par leur taille et donc leur volume de production.

3.1 :: Fabrication de modèles calcinables
3.2 :: Fabrication bonne matière
3.3 :: Processus en cours d'initiation
3.4 :: Perspectives en implantologie

Page suivante
haut de page