1.4 :: CHOIX DU OU DES EQUIPEMENTS


Les équipements de CFAO dentaire sont coûteux.
Les investissements doivent donc être réalisés à bon escient.
Il est nécessaire de bien choisir les équipements en fonction de son besoin et du moment auquel ils sont utilisés dans le processus allant de conception à la fabrication.

1.4.1 :: Choix du ou des équipements de conception
1.4.2 :: Choix du ou des équipements de fabrication
1.4.3 :: Testez avant d’acheter
1.4.4 :: Ne pas négliger le choix du fournisseur !

1.4.5 :: Se faire assister !


1.4.1 :: Choix du ou des équipements de conception

Trois principaux critères doivent guider votre choix :

- le type de restaurations que vous souhaitez concevoir,

- l’intégration du système dans la chaîne numérique que vous avez décidé de mettre en place : fabrication en interne ou externalisée,

- le coût du système
---------o Coût du scanner : achat et maintenance
---------o Coût des licences : achat et mises à jour
---------o Coût des modules complémentaires
---------o Coût du matériel informatique :
----------- achat, maintenance (système d’exploitation, réseau, internet),
----------- obsolescence (2 ou 3 ans, à prendre en compte pour l'amortissement),
---------o Coût de la formation du personnel.


Votre choix peut aussi être guidé par l’affiliation à une marque. Certains fournisseurs, adressant à la fois les dentistes et les prothésistes, ont une forte notoriété auprès des cabinets. Le fait de devenir « agent » de la marque peut contribuer à développer votre activité. Mais si le système est fermé, ceci est valable en solution complémentaire. En effet, ce type de solution est souvent limité aux céramo-céramiques. Or, si vous achetez un système de CAO pour une seule famille de produits, vous aurez du mal à rentabiliser votre investissement. De plus, vous n’aurez pas automatisé votre activité de modélisation, mais uniquement un type de produit.


1.4.2 :: Choix du ou des équipements de fabrication

Trois principaux critères doivent guider votre choix :

- Les capacités de la machine, en fonction, d’une part, des restaurations que vous souhaitez fabriquer (composants et matériaux), et d’autre part, de la productivité dont vous avez besoin par rapport au volume de production,

- l’intégration du système avec vos équipements de conception,

- les coûts d’exploitation de la machine :
---------o charges fixes : amortissement, maintenance, taxes (exonération en 2009),
---------o charges variables : matériaux et outils de coupe (usinage),
---------o charges de personnel.

Pour comparer correctement les offres, vous devez calculer de prix de revient de vos fabrications. Le calcul doit être effectué pour chaque famille de produit.
A votre tableur ! Ou faites vous assister de votre comptable. Une petite dépense vaut mieux qu’un mauvais investissement.


Remarque : chez les prothésistes on est souvent sensible à l’esthétique des machines. Cependant, intéressez-vous essentiellement aux équipements de la machine, à sa robustesse, à sa qualité d’assemblage. Vous achetez un équipement de production et non un objet de décoration. Cela dit, si la machine réunit les deux qualités, tant mieux.


1.4.3 :: Testez avant d’acheter

Si possible, vous devez tester les équipements pré-sélectionnés selon votre cahier des charges.

Les fournisseurs ne sont pas en mesure de prêter des équipements à chaque prospect. Pour les systèmes de conception, la plupart des fournisseurs proposent des journées gratuites d’initiation vous permettant de découvrir les outils de numérisation et de modélisation 3D par l’usage. S’agissant des logiciels de CAO, si vous disposez d’un ordinateur adapté, exigez le prêt d’une licence.

Il vous sera difficile de tester un équipement de fabrication. Mais vous devez assister à une démonstration complète de l’équipement en contexte de production. Ne vous contentez pas d’une démonstration de salon. Si le fournisseur n’est pas en mesure d’effectuer cette démonstration, rendez visite à l’un de ses utilisateurs. De plus, votre confrère sera sûrement plus objectif qu’un vendeur.

Si vous disposez déjà d’un système de CAO et que vous souhaitez acquérir uniquement une machine, assurez-vous que la communication entre votre CAO et le système de fabrication se déroule sans problème. Pour cela, adressez des fichiers CAO aux fournisseurs pré-sélectionnés pour qu’ils produisent des pièces de test, ce qui vous permettra aussi de comparer et de valider la qualité des fabrications.

Vous devez également valider que vous disposez des outils pour la préparation de fabrication.
Si votre investissement s’oriente vers une machine-outil à commande numérique, l’outil de préparation des fabrications et le logiciel de FAO. Là aussi, il est possible de demander un prêt de logiciel.
Si votre investissement s’oriente vers une machine de fabrication additive et que le procédé de modelage nécessite la génération de supports de construction, assurez-vous que cette fonction est intégrée à la machine. Si tel n’est pas le cas et qu’il vous faut acquérir un logiciel, faites des essais de préparation avec le logiciel (en prêt) et adressez vos préparations au fournisseur de la machine pour valider votre processus numérique avant d’acheter la machine.


1.4.4 :: Ne pas négliger le choix du fournisseur !

Le choix du fournisseur est aussi important que le choix de l’équipement. Renseignez-vous auprès de plusieurs clients des fournisseurs pré-sélectionnés pour vous faire une idée juste de la qualité du service après-vente. Renseignez-vous également sur la santé financière des fournisseurs ; la pérennité de votre solution dépendra de la pérennité de votre fournisseur, sans parler des « escroqueries » auxquelles peuvent être tentés des fournisseurs en difficulté financière. Malheureusement, certains prothésistes y ont déjà été confrontés. Enfin, la qualité du rapport commercial est aussi à prendre en considération, mais n’ayez qu’une confiance modérée dans les dires des commerciaux ; ne croyez que ce que vous avez vous-même testé ou contrôlé auprès de confrères.


1.4.5 :: Se faire assister !

Se renseigner auprès d’organisations compétentes dans les domaines mécaniques, informatique & réseau…
Les problématiques de mise en réseau des équipements, d’internet, d’usinage, de fabrication additive… ne sont pas propres aux laboratoires de prothèses dentaires. Vous trouverez certainement davantage de compétences dans ces domaines auprès de centres de transferts technologiques, d‘associations professionnelles ou d’intégrateurs d’autres secteurs industriels qu’auprès de certains vendeurs de systèmes de CFAO dentaire qui, par manque de connaissances ou volontairement, vous désinforment.

Se faire accompagner par un conseiller
La plupart des régions propose des aides au conseil qui couvrent généralement 50% des honoraires d’un conseiller. Cela vous permet, pour un coût raisonnable, de bénéficier d’une assistance à maîtrise d’ouvrage pour l’établissement du cahier des charges et l’aide au choix face à l’enjeu de votre investissement. Toutes les régions disposent d’un dispositif d’aide à l’innovation soutenu par OSEO. Si votre projet présente un caractère innovant de produit, de service ou de procédé, vous pouvez bénéficier d’une aide pour l’étude de faisabilité de votre projet à travers une Prestation Réseau Technologique (PTR).

Les démarches collectives bénéficient de soutiens particuliers par les Régions. En effet, les pouvoirs publics estiment que la compétitivité des petites entreprises passe par la mutualisation des technologies numériques.

Le CNIFPD, au service de tous les fabricants de prothèses dentaires, peut vous assister dans votre projet global de modernisation.

Page suivante
haut de page